Collectifs de mal logés et de sans logis en Seine-Saint-Denis : Les négociations commencent

A l’issue de la manifestation du 6 juin à Bobigny, à l’initiative DAL et des collectifs en lutte de la Seine-Saint-Denis, ayant réuni plusieurs centaines de personnes, une délégation avait été reçue par le Préfet à l’égalité des chance, marquant le dégel des relations entre l’État et les mouvements de mal logés dans le 93. 

Les manifestants, conformément à la décision prise préalablement, d’installer un campement jusqu’à réception d’une délégation par la Préfecture, avaient alors décidé de suspendre le mouvement afin d’attendre la suite des événements.

 

Les revendications des différents collectifs ainsi que les revendications générales :

–       Le maintien des hébergements jusqu’au relogement et aucune remise à la rue,

–       L’arrêt immédiat des expulsions

–       L’application de la loi DALO

–       L’application de la loi de réquisition

–       des HLM au Raincy !

–       La baisse des loyers

–       L’ouverture ou la réouverture des négociations avec les collectifs en lutte : RELOGEMENT et REGULARISATION !

 

Depuis,  les échanges se sont poursuivis, des rencontres avec chacun des collectifs et le DAL seront programmées jusqu’à fin juillet, avec le Préfet à l’égalité des chances.  Sont concernés pour l’instant  :  

–       Collectif des expulsés du Mail de Fontenay, 93120 La Courneuve  : 14 familles et des célibataires expulsées entre le 30 mars et le 30 avril

–       Collectif de Ville Evrard, 93330, Neuilly Sur Marne : Sur une soixantaine de sans abris hébergés dans ce CHU jusqu’au 31 mars, une vingtaine attendent toujours d’être orientés vers une structure de stabilisation ou un relogement

–       Collectif des Expulsés du 94 rue des Sorins, 93100 Montreuil Sous Bois :300 personnes expulsées le 30 juillet 2011, qui après un campement de près de six mois, se sont installés depuis le début de l’hiver dans deux sites à Montreuil, rue des papillon et rue Voltaire.

–       Collectif des résidences Plaine Lumière et Grand Stade, 93210, La Plaine Saint Denis : Eznviron 160 familles hébergées dans deux résidences hôtelières de la Plaine Saint Denis, luttent depuis trois ans, pour ne pas être mises à la porte et être relogées

–       Collectif  Pasteur, 93120, La Courneuve : Environ 15 familles, 60 personnes , occupent un petit immeuble appartenant à un bailleur social, demandent leur régularisation sur place ou leur relogement  …

–       Collectif du rue des Victimes du Franquisme, 93200, Saint-Denis : 6 familles vivant dans un immeuble insalubre sont menacées d’expulsion. Un escroc a été condamné, mais l’insalubrité n’est toujours pas reconnue.

–       Collectif Anatole France, 93200 Saint Denis : Malgré un protocole d’accord, signé avec l’État en 2006. 15 familles restent encore à reloger.

–       Collectif des Oubliés du DALOs : Plusieurs centaines de familles prioritaires DALO, attendent d’être relogées, et pour certaines craignent d’être mises à la rue

–       Collectif de la clinique Michelet-Bondy, 93140, Bondy : Plusieurs dizaines de familles, vivent dans un immeuble impropre à l’habitation, une MOUS est lancée

–       Saint Ouen, collectif  rue Jules Vallès :  les locataires de cet immeuble sinistré en 2010, attendent toujours d’être relogées avec l’appui du DAL saint Ouen Saint

–       Collectif  Gabriel Péri et  rue Dézobry, 93200, Saint Denis, avec le comité anti expulsion de Saint Denis :les habitants de ces deux immeubles expulsés en plein hiver, et qui ont passé une partie de la nuit sous des tentes

 

La lutte continue 

Un toit c’est un droit !

Tagged with: , , ,
Posted in Luttes
  • vous pouvez nous aider directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne.

    Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don, après le versement de la commission banquaire.

    Si vous préférer, vous pouvez :
    • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
    • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.
    N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.